28 juin 2020 ~ 0 Commentaire

Se mettre en condition avant de plonger dans le « Gai savoir » de Nietzsche

** La préface de 1887 du Gai Savoir ayant été écrite 5 ans après le livre IV, il serait peut-être judicieux, si l’on souhaite en respecter la chronologie, de la lire a posteriori

** Le philosophe Alexandre Lacroix, dans un article consacré à « Nietzsche, l’anti-système » (Philosophie Magazine Hors série, Eté 2015), considère que « Nietzsche est un philosophe pour adolescents. Et il doit cette grâce à deux qualités magiques de son style. D’abord, où que tu ouvres un livre de Nietzsche, si tu parcours une page au hasard, tu auras l’impression qu’il parle de toi, de tes tourments, de tes désirs, de tes ambitions inassouvies, de tes excès. Aucun autre philosophe ne produit cet effet étrange, celui d’une pensée qui s’adresserait à toi sans médiation et en se fichant éperdument du jugement des autres.

Ensuite Nietzsche est toujours ton allié contre le monde des adultes. Il n’a aucune espèce d’esprit de sérieux – même quand il prend un ton grave et oraculaire. »

A. Lacroix donne également la liste des idées susceptibles d’exercer un magnétisme sur notre esprit juvénile :

* Antileçon N° 1 : Je est un autre

* Antileçon N° 2 : Le véritable but de la morale est de t’amoindrir

* Antileçon N° 3 : « Périssent les faibles et les ratés ! »

* Antileçon N° 4 : « Le culte de Dionysos tu célèbreras »

** Il fait notamment référence à une video de Jim Morrison, chanteur des Doors, qui juste avant un concert, tente en backstage un hommage, une « ode à Nietzsche ». Le chanteur y mentionne l’incident de Turin (7 janvier 1889) au cours duquel Nietzsche, ayant enlacé le cou d’un cheval maltraité par un cocher, s’effondre en pleine rue ; on le retrouvera ensuite chez lui hurlant et chantant sans discontinuer, avant de rester prostré, paralysé et mutique, jusqu’à sa mort dix ans plus tard… Il n’est pas précisé quelles substances avait pu absorber le chanteur des Doors avant cette prestation tout aussi musicalement cruelle que peuvent l’être philosophiquement certaines pages de Nietzsche…

https://www.youtube.com/watch?v=1RlrPV3cHag

** Enfin, last but not least, Nietzsche étant lui-même conscient de la difficulté à lire et comprendre ses textes fragmentaires, il donne quelques conseils à ses futurs lecteurs :

« Un aphorisme, si bien frappé soit-il, n’est pas « déchiffré » du seul fait qu’on le lit : c’est alors que doit commencer son interprétation, ce qui demande un art de l’interprétation. (…) Evidemment, pour pouvoir pratiquer la lecture comme un art, une chose avant toute autre est nécessaire, que l’on a parfaitement oubliées de nos jours, – il se passera donc encore du temps avant que mes écrits soient « lisibles » -, une chose qui nous demanderait presque d’être de la race bovine et certainement pas un « homme moderne », je veux dire : savoir ruminer… »

(Généalogie de la Morale, Avant-propos, 8)

Bonne lecture et surtout bonne rumination estivale !

vaxhe ruminant

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus